Cet album est intégralement composé, écrit, mixé, masterisé, fabriqué et distribué par moi, Despo'Rutti, Majster...


"Les funérailles des tabous" est initialement l'album qui devait succéder au regretté classique "Convictions suicidaires", le premier single de cet album "APOCALYPTO" vu le jour hiver 2011, l'année de la création du restaurant cacher de la rue Manin "AL-HAECHE" mon restaurant de cœur...

 

Pour des raisons de divergences d'opinions, de revenus que je juge ne pas être à la hauteur du travail que je fournis déjà depuis 8 ans d'excellentissimes et loyaux services à mon label SOLDAT SANS GRADE, auxquels s'ajoutent des conflits personnels aggravés avec mon producteur que je considérais comme un grand frère ; la mort dans l'âme, je décide de claquer la porte du label de mon cœur, le label que ma fulgurance artistique et idéologique a j'ai rendu crédible, célèbre et historique jusqu'à la fin des temps, le label qu'on a fait à deux, le label qui a fait le Despo'Rutti qui s'est imposé dans le paysage du "RAP GAME" malgré tout...

 

Cet album s'adressera à l'univers de jeunes de quartiers et tout ce qui se réfère à lui, ses fiertés, ses coups de génies, la honte dont elle devrait se couvrir, mon dégoût de sa haine envers ma kippa, ma joie de vivre, ma colère face à son mépris de toutes ces choses indéfendables que j'ai défendu avec brio pour elle, pour "nous". 

 

Le choix de cette nouvelle cover s'est imposé à moi, dans un premier temps parce que je n'ai pas le droit de poser, selon ma spiritualité, poser devant un objectif est équivalent de "jouer" une scène, qui n'est pas motivé par le vrai moment vécu, synonyme de mensonge...

 

Dans un second temps, cette cover et cette image représentent tout ce que je vomis dans la chanson LES QUARTIERS ONT CRACHÉ À LA GUEULE DE MA FIDÉLITÉ"  de l'album "LE CŒUR DANS LES MAINS", un constat amer de la considération dont ce sont adopté les jeunes de quartiers (noirs, beurs, musulmans principalement) envers ma personne, le "Despo'Rutti en kippa qui soutien l'armée israélienne". 

 

Aucune autre cover ne pouvait être plus à l'image de mon discours dans cet album que celle-ci... 

 

Pour vous illustrer mon sentiment, vous illustrer toute cette interaction de jeune "blacks" esclave d'arabes et de l'islam qui n'hésiterons pas à te provoquer, te détruire si tu n'es pas du côté de leurs maîtres et leurs religions imposés par ces mêmes maîtres qui leurs permettent de serrer des beurettes grâce à l'argent du shit que ces maîtres leurs avancent.

 

Cette cover est résultat d'une capture d'écran d'une vidéo que ces jeunes "blacks" ont posté sur YouTube aux alentours du mois de mai 2016, je faisais shabbat, j'avais décidé de mettre un terme à mon parcours artistique, arrêter la musique pour me concentrer sur mon accomplissement spirituel mais ma kippa posait problème ; elle offrait à ces égarés de la spiritualité que sont ces jeunes blackos de cités d'autres alternatives que l'institutionnelle, incontournable et quasi-automatique conversion à l'islam...

 

A la fin de cette vidéo, dans laquelle je fustige de menaces ces jeunes qui doivent être 4, selon mes souvenirs, celui qui s'est permit de me filmer (d'où ma colère dans la vidéo) fais un signe de doigt de satisfaction en mode "Yes, on l'a niqué !" ; cette cover est une image VRAIE ; plus édifiante, tu meurs !!!

 

J'ai des amis, des frères dorénavant, des vrais ; les principales personnes qui m'ont aidé à m'élever spirituellement et me maintenir dans la condition de boss, ils sont juifs. Les renois, les reubeus, les blancs, les verts des quartiers se moquaient de mes hospitalisations psychiatriques, eux m'ont détruit...

 

Je m'exprime sur mon vécu de banlieusard, en détails, mes grands moments, mes douleurs, mes espoirs, mes frustrations et finalement mon fatalisme face à toute cette sphère maudite...

 

Je dévoilerais ce que je refuse dorénavant et ce que je maintien de ma philosophie anti-hypocrisie et anti-injustice de mes 7 ans à mes albums d'avant la kippa, jusqu’aujourd’hui ainsi que les nuances qui s'impose dans un monde où les généralités sont des raccourcis tellement faciles, bien qu'elles soient des exercices de maths (généralement) d'une pertinence qu'on ne peut nier, bien que désolante...

 

Dans cet album...

 

JE TUE LES NON-DITS, JE TUE L'HYPOCRISIE, JE TUE LA RUE !!!


Il est aussi et surtout...

 

MON DERNIER ALBUM DE RAP !

 

Ouais ; je ne souhaite plus être associé au superlatif "rappeur", il est trop honteux, je ne souhaite plus défendre des jeunes et des quartiers qui arrachent les sacs des mecs de leurs camarades de classe ; ils sont maudits...

 

#FIN

 

MAJSTER !

 

 

 

LES FUNÉRAILLES DES TABOUS (MP3-20 TITRES)

15,00 €Prix

    © 2018 by ISTINALYS.